Vie communale

Fermer Les services de la mairie

Fermer Formalités administratives

Fermer L'équipe municipale

Fermer Information - Communication

Fermer Evénements majeurs

Fermer Arrêtés, règlements et prescriptions

Vie locale

Fermer Informations diverses

Fermer Enfance et Jeunesse

Fermer Espaces publics

Fermer Vie Associative

Fermer Action sociale et solidarité

Fermer Santé

Fermer Commerces & Services - Artisans & Entrepreneurs

Fermer Nature, environnement et qualité de vie

Fermer Transports et déplacements

Fermer Tourisme, loisirs et festivités

Fermer Histoire et légende

Fermer Culte

Nous écrire
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Histoire et légende - Survol historique

 

 5000 ans d'histoire en raccourci

Au temps de la Préhistoire : L’occupation par l’homme du territoire de notre commune remonte à un peu plus de 5000 ans. Dès l’âge de la pierre taillée un camp retranché existe à La Mastine où des photographies aériennes, prises lors de la grande sécheresse de 1976, ont révélé l’existence de fossés en « pinces de crabes », caractéristiques des enceintes de cette époque du néolithique. Trois campagnes de fouilles entreprises par des chercheurs britanniques ont effectivement permis de mettre au jour, silex, pointes d’os servant d’outils, tessons de céramique, etc.  (1987)

Entre Clovis et Charlemagne, de l’an 500 à l’an 800 après Jésus Christ :

En novembre 1985, au lieudit Les Gives, un agriculteur découvre un sarcophage monolithe, premier indice d’un cimetière remontant au Haut Moyen Âge. Il est actuellement visible au petit musée devant la mairie. Par la suite, on devait au même endroit dénombrer quelques dizaines de sépultures représentées par des caveaux de pierres plates juxtaposées. Cette nécropole, ainsi que des briques et des céramiques retrouvées sur ce site laisse penser à une occupation par l’homme dès l’an 200. Peut-être existait-il à cet endroit une villa gallo-romaine, c'est-à-dire une grosse exploitation agricole regroupant plusieurs familles ? D’ailleurs un document de 1534 mentionne la présence en ces lieux de la métairie des Gives.

« In castro Nulliacensi ». C’est ainsi qu’un texte en latin, daté de l’an 1040, nous apprend l’existence du Château de Nuaillé . Le Champ de Foire actuel en occupe une partie des douves qui l’entouraient entièrement. Quelques rares vestiges subsistent : un pan de muraille, la moulure d’un mur intérieur du 12ème siècle. Quelques fûts de colonnes et têtes de chapiteaux sont aussi conservés dans le petit musée de la mairie avec d’autres éléments d’architecture romane. Citons enfin la motte féodale sur laquelle s’appuyait jadis ce château-fort. Propriété communale, elle est aujourd’hui plus connue sous le nom de la Colline aux Enfants.

L’église paroissiale se trouvait anciennement dans le château, mais elle y fut détruite pendant les guerres de religion entre catholiques et protestants (1568). Actuellement l’église occupe l’emplacement de l’ancien prieuré Saint Martin. Elle y fut reconstruite en 1690 mais devait en partie s’écrouler un siècle plus tard. De nouveau édifiée vers 1823 elle fut agrandie dans sa forme actuelle vers 1860. 

Les seigneurs de Nuaillé : Pierre ou Hélie de Nuaillé fut le premier dont on relève le nom. Puis vinrent Jean de Lavau, Harpedenne de Belleville, Jaquette du Puy du Fou, Achille de Parthenay, Guy de Baussay . . .  C’est dire que la baronnie de Nuaillé changeait souvent de maîtres qui n’y résidaient d’ailleurs plus. Cependant dès 1550 elle devait échoir à la famille Le Mastin, dernière propriétaire jusqu’à la Révolution. Pour des raisons évidentes de confort les Le Mastin habitaient au château de Ferrières. Comtes ou marquis, ils gardaient aussi le titre de baron de Nuaillé. C’est surtout leur descendante, la marquise Marie Anne Françoise Félicité Le Mastin, dame de Nadaillac, qui aura laissé le plus de souvenirs. Elle était aussi baronne de Nuaillé (1780). Une branche cadette de la famille Le Mastin demeurait au château de Beauregard, siège d’une seigneurie de moindre envergure. Cette propriété fut ensuite vendue à la famille Martin de Chassiron qui devait y résider pendant un siècle environ, jusqu’en 1871.

castrumcorrige.jpg

Quelques dates qui ont marqué l’histoire de notre commune . . . 

1378 : Le Connétable Du Guesclin, au service du Roi de France, s’empare des châteaux de Nuaillé et Benon  

1573 : Un combat entre catholiques et protestants se déroule à Nuaillé et fait une quinzaine de morts. Cette date marque le début de la ruine du château.

1851 : Passage du Président de la Seconde République, le prince Louis Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III. Il s’arrête déjeuner au château de Beauregard chez le baron de Chassiron.

1945 : De février à mai, Nuaillé est évacué de la quasi-totalité de sa population. Il n’y demeure plus que six habitants : quatre vieillards infirmes, le docteur Hurtaud et sa bru. Des combats ont alors lieu pour la libération de la poche de La Rochelle. 

1983 : Inauguration de la déviation routière en présence du ministre Michel Crépeau.

 ≈≈≈

 

 


Date de création : 05/05/2013 . 15:36
Dernière modification : 18/09/2013 . 14:10
Catégorie : Histoire et légende
Page lue 4153 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Communiqué(s)

Resto_du_Coeur.jpg

 

 

Recherche



Calendrier
Météo
Meteo Nuaillé-d'Aunis
^ Haut ^